Arlette Ounanian

Arlette Ounanian (Paris, 1943) a quitté l’école trois mois avant les examens finaux afin de prendre des cours de théâtre à Paris. Après plus de dix ans au théâtre elle a fondé une famille et a déménagé aux Pays-Bas, où elle a rattrapé son diplôme de secondaire et fait des études littéraires à l’Université d’Amsterdam. Encore étudiante, elle a commencé à effectuer des premiers travaux de traduction pour différentes institutions culturelles et muséales. De plus, elle a traduit des sous-titres pour filmes et séries. Après ses études elle a commencé à également donner cours – de français et notamment de littérature, culture et société – à l’Institut français d’Amsterdam.

Suite à sa participation à plusieurs cours de traduction littéraire de Philippe Noble et à la traduction de poèmes et fragments de romans pour le magazine Septentrion, elle a passé les examens qui l’introduisent aux traducteurs du Letterenfonds néerlandais.

Bibliographie :

  • Je m’appelle Anne, dit-elle, Anne Frank, Jacqueline van Maarsen, Galaade 2007
  • Léona, héroïne du surréalisme, Hester Albach, Actes Sud, 2009
  • La Fille aux neufs doigts, Laia Fabregas, Actes Sud, 2010
  • Jeux de mémoire (Graphic Novel), Erik de Graaf, éditions La Pastèque, 2010
  • Le Pont, David Sandes, Actes Sud, 2011
  • Atterrir, Laia Fabregas, Actes Sud 2012
  • Bonita Avenue, Peter Buwalda, Actes Sud, 2013
  • Éclats (Graphic Novel), Erik de Graaf, éditions La Pastèque, 2013
  • Les Endormeurs, Anna Enquist, Actes Sud, 2014
  • Sur les ailes du dragon, Lieve Joris, Actes Sud, 2014
Arlette Ounanian, Photo : © Privat
Arlette Ounanian, Photo : © Privat