Hanni Ehlers

Hanni Ehlers (1954) a fait des études d’anglais, de néerlandais et d’espagnol dans le domaine de la traduction à l’Université de Heidelberg. Depuis ses premières missions de traduction au milieu des années 1980 et ayant commencé par des livres pour enfants et des ouvrages spécialisés, elle s’est davantage tournée vers la fiction contemporaine néerlandaise.

En 1996 elle a osé de faire le saut et travailler uniquement en tant que traductrice indépendante. Elle a déménagé en Schleswig-Holstein, où même une traductrice peut assumer le loyer d’une maison de campagne, et y (a) traduit entre autres Renate Dorrestein, Anna Enquist, Joke van Leeuwen, Nelleke Noordervliet, Connie Palmen, John Vermeulen et Leon de Winter.

Parmi ses œuvres plus récentes sont : Denn es will Abend werden d’Anna Enquist (Luchterhand 2019), Das Vogelhaus d’Eva Meijer (btb 2019), Unwetter de Marijke Schermer (Kampa 2019) et Nach Mattias de Peter Zantingh (Diogenes 2020).

Pour Ganz der Ihre de Connie Palmen, elle a reçu le Else-Otten-Preis. Avec Leon de Winter elle a reçu le WELT-Literaturpreis en 2002 et avec Joke van Leeuwen en 2013 le James Krüss Preis für internationale Kinder- und Jugendliteratur.

Hanni Ehlers, Foto: © Privat
Hanni Ehlers, Foto: © Privat